Plantes

La magie des plantes:

D’abord j’aimerais vous racontez comment je suis arrivez à me passionner pour les plantes médicinales.
Un jour où comme chaque année j’avais le rhume des foins, une grand-maman me dit;  
moi je n’ai plus rien depuis 10 ans car je prends du plantain en gélules.
J’ai essayé et le résultat fut spectaculaire. Alors j’en ai parlé à des amis et voisins et chacun à vu au minimum un petit ou très grand progrès.
Puis c’est la reine des prés qu’un ami m’a fait connaitre en promenade. Cette plante est excellente contre les rhumatismes, c’est l’aspirine naturelle, me dit-il. J’en amena à la maison et on la  testa avec ma femme, aussi avec succès. On fit nos tisanes tous les soir, jusqu’à épuisement du stock.
Un jour que j’étais aux bains à Ovronnaz, je vis par hasard dans leur boutique de la reine des prés en teinture mère. Par curiosité et ne sachant comment c’était fait j’en acheta un petit flacon et le testa.
A ma grande surprise je trouva ça encore plus efficace que les tisanes. je me dit que c’était du hasard ou l’effet placebo, mais non après plusieurs tentatives je compris que quelques gouttes dans un verre d’eau pouvait remplacer avantageusement des plantes séchées. je me suis donc intéressé au système d’extraction que sont les macérats d’alcool et j’essayai le printemps d’après d’en faire avec du plantain frais.
Une fois de plus je constata que c’était plus efficace que des plantes séchées. Voilà comment 10 ans après j’ai fait des préparations avec plus de 60 plantes.

J’ai aussi eu la chance de bénéficier du savoir d’un médecin naturopathe (Jacques Gardan) avec qui j’ai fait une formation de 3 ans destinés aux thérapeutes. C’était très intéressant car il faisant chaque fois le pendant entre les médicaments et les plantes correspondantes quand cela était possible. Ainsi que leurs modes de fonctionnent respectif.
Son approche du corps humain était passionnante!

Actuellement, je refais toutes mes préparations avec lesquelles j’aime travailler car j’utilise un nouveau procédé d’extraction qui s’avère encore plus efficace.

J’aimerai dire que je refuse de participer aux querelles, pour savoir quelles sont les meilleurs procédés d’extraction des principes actifs! Pour moi il n’y en a pas un qui est mieux qu’un autre. Chacun a ses défauts et ses qualités. L’intention qu’on y met, la qualité des matières premières, la biodynamique, sont des paramètre parfois plus importants que tout. Et la quantité des principes actifs peut aussi être secondaire. L’homéopathie est là pour nous le rappeler. Au contraire des médicaments à base de plantes standardisés, dont on concentre les principes actifs et qui ne sont pas forcément plus efficaces que ceux qui sont fait naturellement.

Quand peut-on utiliser des plantes pour se soigner et doit-on arrêter d’utiliser les médicaments allopathiques qui sont dans nos pharmacies?
La réponse est évidemment non! je dirais même honnêtement et cela choquera peut-être certain confrère « plantopathe » qu’il est assez rare, (avec notre mode de vie moderne) qu’une plante aie la même efficacité qu’un médicament.
Mais très souvent elle vont arriver entre 50 et 90% d’efficacité. Et surtout sans effet secondaires. A condition de ne pas faire n’importe quoi, puisque certaines plantes sont toxiques et même mortelles!
Donc si on arrive à soulager de 50% un problème et sans effets secondaires, c’est déjà  fantastique. Car le résultat sera virtuellement plus haut.

Je donne un exemple avec le plantain qui est vraiment très bien contre le rhume de foins. Si vous avez la moitié moins d’allergie et que vous n’êtes pas fatigué ou nauséeux comme beaucoup de personnes avec un antihistaminique, au final vous serez aussi bien que si vous n’aviez plus du tout d’allergies, mais que vous ressentiez pleins d’effets secondaires.
En plus on est souvent plus haut que 50%. Et quand je disais à notre époque, c’est bien par ce que si on a un mode de vie pas trop mauvais, les médecines douces seront aussi plus efficaces.

Je vais donc vous présentez mes préparations à base de plantes . C’est malheureusement assez compliqué pour ne pas dire plus au niveau de la législation. Puisque si vous avez légalement le droit d’écrire tous les livres et articles pour parler des vertus des plantes, vous n’avez pas le droit si vous vendez vos préparations de dire leurs bienfaits.
Ni de ce qu’elles pourraient guérir ou prévenir comme maladie. Vous n’avez même plus le droit de dire qu’elles vont simplement vous faire du bien.
Sauf si vous faites des médicaments standardisés et que vous les homologuiez à coup de centaines de milliers de francs par plantes.
En plus les législations suisses ont établi une liste de plantes dont on a même plus le droit de les utiliser, (exclusivement Swissmédic) car elles sont considérées comme médicaments!
Donc une plante est considérée soit comme une denrée alimentaire soit comme un médicament. Il n’y a pas d’autres alternatives. C’est pour protéger le consommateur puisque certaines pourraient avoir des interactions avec des médicaments. Mais dans les teintures mères comme dans d’autres préparations, le dosage des principes actifs est trop faiblement dosé pour qu’il y aie réellement un risque. Contrairement à celles qui sont dans la liste (exclusivement Swismédic) qui sont des plantes qui ont été homologuées comme médicaments standardisés avec des fortes concentrations. Ces dernières sont surtout parmi les plus efficaces!
Heureusement la nature est riche en choix de plantes et il y a beaucoup de possibilités de remplacements. (Une liste de plus de 20.000 plantes médicinales ont été recensées dans le monde.)

Mes préparations

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *