Jeune intermittent

Jeûne intermittent ou fasting.

Ce jeûne est très intéressant, en tout cas pour certaines personnes. Il ne va bien sûr pas correspondre ni être efficace pour tous. Mais globalement il a de très bons résultats.

Le jeûne intermittent ou « fasting » (qui n’est autre que le mot jeûne en anglais) est une manière de jeûner de plus en plus répandue. On a l’impression d’avoir inventé quelque chose, pourtant c’est préconisé depuis des lustres par certains naturopathes. (On parlait alors de mini diètes.) Et dans beaucoup de cultures le jeûne fait partie de l’hygiène de vie.

Il y a toutes sortes de manières de pratiquer le jeûne. Il y a même des centres spécialisés qui traitent et suivent des patients pour différentes maladies ou simplement pour une remise en forme avec de très bons résultats.
Il semble que cela pourrait être très efficace avant de commencer des chimiothérapies. (Augmentation de l’efficacité et diminution des effets secondaires.) Mais comme souvent les avis et les études sont contradictoires et comme je ne connais pas assez la matière, je ne peux pas me prononcer ! On trouve beaucoup d’articles sur ce sujet.

Pour revenir au jeûne intermittent, j’ai regardé il y a quelque temps une vidéo que l’on m’avait mis en lien sur YouTube. Je ne connaissais pas cette manière de faire mais elle m’a très vite intéressé.
Je me suis senti concerné car je fais partie des personnes qui même en faisant pas mal de concessions et d’efforts depuis plus d’une année (y compris une heure de bonne marche quotidienne)  je n’arrivais plus à perdre mon « ventre d’homme » !
Jusqu’à il y a quelques années je ne connaissais pas ce problème et j’arrivais assez facilement à perdre mes quelques kilos superflus.

Donc l’explication que j’ai eue m’a assez convaincu pour l’essayer. Je vous en parlerai à la fin de l’article. C’est toujours bien de comprendre pourquoi on fait les choses. C’est motivant !

C’est assez simple puisque il suffit de jeûner 16 heures par jour et de se nourrir normalement les 8 heures restantes. En profitant de la nuit ce n’est pas trop contraignant. Le plus simple et de finir de manger entre 18 h et 20 h et de ne plus rien manger ni boire d’aliments qui contiennent des calories (eau, thé, café,  mais sans sucre).

Donc si on finit de manger à 20 h, le prochain repas sera à 12 h le lendemain. Il faut éviter de faire un premier repas gargantuesque, mais on n’est pas obligé de modifier son alimentation. Et on peut très bien quand même faire trois repas. Ça dépend aussi ce que l’on recherche. Plutôt bien-être ou perte de poids. Si vous diminuez sensiblement votre dose de calories quotidienne, vous maigrirez forcément plus vite. Vous pouvez aussi très bien commencer votre premier repas de midi comme votre ancien déjeuner si cela vous manque.

On peut faire ce jeûne tous les jours sans aucune contre-indication. Mais on peut aussi le faire un jour sur deux ou plusieurs fois par semaine à choix. C’est bien de commencer par un période de congé, car il faut souvent un temps d’adaptation.
(Tête qui tourne un peu le matin à jeun et des sensations de faim !)
Certains vont le faire par cure d’un mois périodique. Chacun trouvera ce qui lui convient.

Avant l’explication de la méthode, (après 34 jeûnes de 16 heures sur 40 jours)  j’aimerai partager mon expérience et vous dire ce que j’ai trouvé de positif et ce que j’ai trouvé de négatif.
À vrai dire je n’ai pas trouvé beaucoup de négatif mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde.
Je ne trouve pas cela contraignant car j’aime manger et il n’y a pas de restriction. Si j’ai eu quelques vertiges le matin et la tête qui tournait un peu, je me suis bien habitué et ce n’est quasi plus un problème. J’ai  très vite perdu la sensation de faim, donc aucune difficulté à attendre jusqu’à 10 h ou midi pour mon premier repas. Je pense que le plus difficile est au niveau social. J’ai la chance d’avoir ma femme qui m’a suivi et nous le faisons ensemble. Si ce n’était pas le cas ça serait plus embêtant mais pas non plus catastrophique. Au niveau professionnel il faut aussi gérer le fait d’être à jeun suivant son job. Surtout au début, car je trouve qu’après quelques semaines de pratique on a une belle énergie le matin.
Le vrai positif est que je dors beaucoup mieux. Il m’arrivait de plus en plus de faire des insomnies et j’ai retrouvé mon bon sommeil d’antan. Impressionnant !
Je me sens bien et mon rapport à la nourriture est meilleur.
Mes jambes sont moins « lourdes ».
J’ai nettement moins faim et souvent l’impression d’avoir trop mangé même si ce n’est pas le cas. Ce qui est normal car les hormones qui régulent l’appétit font mieux leur travail.
Mon tour de taille à diminué et j’ai perdu 2 kilos. Ce qui est bien moins que ce que l’on nous promet, mais je pense qu’il il faut être plus patient que ce qu’on nous dit. Surtout avec l’âge ! Il semble que le tour de taille fonde plus vite que le poids affiché sur la balance.

Et ce n’est un secret pour personne qu’il est encore beaucoup plus dur pour une femme que pour un homme de perdre du poids. Il semble que le corps va réagir moins vite et mettre plus longtemps à rétablir un meilleur métabolisme.
Ci-joint une vidéo explicative pour ne pas vous décourager trop vite. LIENS

Comme toutes les réformes de vie, si on arrête tout on se retrouvera à la case départ. Mais le fait de faire des diètes de 16 heures est apparemment l’idéal pour que le corps n’ait pas le temps de se mettre en mode survie. Évitant ainsi les risques de régime yoyo si on arrête ou si on le fait périodiquement. Tout en étant suffisamment long pour qu’il commence à puiser dans les graisses.

FonctionnementExplication bien faite en deuxième partie de ce site.
En premier nous avons plusieurs hormones qui gèrent notre faim dont la plus importante est la leptine. (Hormone coupe faim) Elle peut être influencée par les cellules adipeuses, donc avec ce qu’on mange et aussi le fait de bien mâcher ou non ses aliments.
La sérotonine (hormone de l’humeur) est aussi une hormone qui va réguler votre appétit. Mauvais moral = prise de poids!

La ghréline est une hormone antagoniste à la leptine. Elle va chercher à l’inhiber et va favoriser la prise de poids. Elle va envoyer un message à votre cerveau pour stimuler votre appétit au début d’un repas. Puis diminuer au fur et à mesure.
Le cortisol (cortisone naturelle) est aussi une hormone qui va donner de l’appétit. C’est pour cette raison que le stress qui favorise la production de cortisol est encore une source de prise de poids.

L’insuline
On va parler du métabolisme du sucre. Comment notre corps utilise le sucre. Que ce soit des sucres rapides ou des sucres lents. (Pâtes, pain, pomme de terre, etc.)
Pour rappel on a deux sortes de graisses. La graisse sous cutanée et la graisse intra-abdominale qui ne vient pas directement de l’alimentation.
Quand vous mangez du sucre, il va se retrouver dans votre sang. Une partie va être tout de suite utilisée, surtout si vous faites des efforts. Mais pour ce qui est de la partie non utilisée, l’insuline va alors la métaboliser et la transformer en graisse pour la stocker dans vos cellules adipeuses. Le souci c’est que tant que l’on a de l’insuline qui travaille, on ne va jamais pouvoir déstocker ! Or si on fait déjà 3 ou 4 repas pas jour plus des boissons caloriques entre deux, l’insuline se produit tout le temps. Vous avez compris le problème, on passe ses journées à produire du gras.
C’est pour ça que de faire des pauses de 16 heures va reposer l’insuline et le corps aura le temps de puiser nos cellules graisseuses.

En vert la période de repos de l’insuline. En haut avec des jeûnes intermittent.

Idéal pour vacances et pour retraite si on à tendance à se lever plus tard !

Quels sont les autres avantages du jeûne intermittent:
Il semble que cette méthode aie beaucoup d’autres avantages comme la réduction du cholestérol, antioxydante, meilleure forme, meilleure santé à long terme, etc. Elle va agir aussi au niveau des hormones coupe faim, ce qui est un grand avantage. Car aucune autre méthode à ma connaissance ne diminue votre sensation de faim de cette manière.

Petite vidéo bien faite sur cette méthode

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *