Préparation de plantes médicinales

Comme promis, je vais vous expliquer une méthode de préparation pour les plantes médicinales.

Le terme officiel est ; teinture mère. C’est un procédé parmi les plus simples, facile à utiliser et qui se garde pendant des années.
Il se fait depuis des millénaires. Il consiste à faire macérer des plantes fraîches coupées en petites parties dans de l’alcool.

Son autre avantage est qu’il utilise peu de plantes. Ce qui est bien pour celles qui ne sont pas trop courantes.
Comme pour toutes choses, il existe plein de théories différentes. Je vous donne ma version qui fonctionne très bien. Version quand même simplifiée mais qui donne déjà de très bons résultats.

En général, ceux qui peuvent utilisent de l’alcool le plus pur possible, soit 98°. Ce qui est difficile à obtenir et très cher à cause des taxes.
Mais il semble aussi que chaque plante aie un taux préférentiel d’alcool pour la meilleure extraction possible. Il y a aussi une autre théorie qui veut que dans une plante, certains principes actifs vont être extraits avec un certain taux et les autres à des taux différents. Cela dans la même plante.
Personnellement, je tiens compte de cela.

Mais vous pouvez déjà utiliser de l’alcool de fruits du commerce. Si possible des fruits à pépins. Comme de la poire ou de la pomme à 45°. La vodka va aussi très bien. Dans les grandes surface en France, vous trouvez de l’alcool neutre a 45°.

Procédé:
Je vous montre comme exemple des photos de thym ramassé dans le sud de la France. Vous pouvez très bien faire la même chose avec du serpolet de montagne. Quand il sera en fleur très prochainement, ça sera parfait. Ou plus tard avec du thym que vous aurez planté dans votre jardin.
Très bien contre le mal de cou, la toux. C’est aussi un anti-infectieux à large spectre. Ou à prendre pour le plaisir du goût !
Vous pouvez aussi utiliser du romarin : antioxydant, antimycosique, antibactérien, contre les rhumatismes (Interne et externe ; génial dans un bain), stimulant, diurétique, trouble gastro intestinaux, digestion et bien d’autres choses.

20160404_105232_resized20160404_105427_resized

20160407_191843_resized20160411_114625_resizedVous cueillez le thym, vous le coupez en petits bouts, vous les mettez dans un bocal, vous tassez un petit peu et vous recouvrez d’alcool. Les plantes doivent toujours être recouvertes. Au besoin mettre un gros caillou propre sur les plantes, afin qu’elles restent au fond. Je suis partisan de teintures assez concentrées. Ce qui permet de prendre des petits dosages. Normalement une à deux fois 15 gouttes par jour suffisent largement.
Vous mettez le bocal dehors le plus au soleil possible pendant 21 jours. Brassez tous les jours. Le soleil dynamise la préparation. Cela se fait traditionnellement dans le haut valais (Voir livres Germaine Cousin) et fonctionne très bien.

Puis vous pressez au mieux les plantes et les filtrez.
Pour faire cela vous mettez un papier ménage dans un entonnoir posé sur une bouteille et vous laissez couler. Conservez la teinture après dans le noir.
Puis pour l’utiliser, soit vous récupérez une petite bouteille avec un bouchon à gouttes ou qui a une pipette, soit vous achetez en pharmacie l’équivalent.

Photos de droite ; des orties. Vous prenez des pousses d’environ 20 cm et vous faites le même procédé. Très bon diurétique pour cure de printemps. A prendre pendant trois semaines. 1 à 2 x 15 gouttes par jour.

Je me permets de vous conseiller aussi de voir mes deux pages sur mes préparations.

La magie des plantes            Mes préparations

N’hésitez pas à me demander des conseils ou des renseignements.

Vous pouvez faire le même procédé avec beaucoup de plantes. Mais ne prenez jamais le risque d’utiliser une plante que vous ne connaissez pas à 100 %. Testez aussi vos préparations avec de petites quantités pour commencer.

Serge

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *