EFT

EFT

(Emotional Freedom Technique ou technique de libération émotionnelle)

 

Je souhaite vous parler de l’EFT qui est une méthode simple et efficace pour nous aider à gérer nos émotions et nos douleurs physiques. Cette technique est à la portée de tous et elle vaut vraiment la peine d’être connue.

Merci à Serge de me proposer d’écrire un mot dans son infolettre.

Le corps et l’esprit sont intimement liés. Si vous le croyez fortement, l’EFT va vous aider à vivre mieux. Si vous ne le croyez pas, expérimentez cette technique et vous serez surpris !

La vie nous bouscule tout le temps, rien n’est jamais vraiment acquis.

A la naissance, on nait avec un certain bagage hérité de nos ancêtres, de nos parents et même parfois de l’humanité collective. Dès le plus jeune âge, nous nous forgeons rapidement nos propres croyances qui deviennent alors évidemment des vérités immuables mais son souvent limitantes.

A l’adolescence surviennent beaucoup de confrontations, de questionnements, de joies intenses mais aussi de chagrins et de déception. Il y a aussi une recherche de qui nous sommes, de qui on voudrait être et ce qu’on souhaiterait faire avec beaucoup d’interrogations. Une étape fragile mais intense et pour certains c’est un passage quelque peu difficile parsemé de doute, de manque de confiance en soi parfois.

Les étapes de la vie se succèdent avec ses hauts et ses bas, ses remises en question, ses surprises agréables ou non, beaucoup de joie, on l’espère mais parfois jalonnées aussi de maladies, de divorce, de deuils, etc…

Comment fait-on pour gérer tout ça ? On entend avec raison : « laissons faire le temps… »

Mais en attendant, on vit comment ? Dans l’angoisse, la peur, la tristesse…

On en fait quoi de toute cette souffrance ?...

Il va de soi que, dans ces moments de profonde solitude, il est nécessaire de consulter un médecin. Certains praticiens sont à l’écoute de leur patient et quel bien ça fait de pouvoir se confier. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas… Dommage. Et pour ce genre de problème, la médecine allopathique, hormis des médicaments qui assomment pour « oublier », n’a pas grand-chose à proposer. Mais il est bien évident qu’en attendant que l’orage passe, les médicaments sont parfois nécessaires !

 

Voltaire disait : « L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature guérit »

L’EFT est un outil formidable pour aider la nature à nous guérir !

Les émotions sont toutes là pour notre bien. Un peu difficile à comprendre cela lorsqu’on est assailli par des phobies, me direz-vous. Je vais m’expliquer :

Prenons la peur. Elle englobe l’anxiété, l’angoisse, la frayeur, la crainte, l’appréhension, les phobies, etc… Cette peur est bénéfique pour nous aider à réagir face au danger, elle nous protège en nous freinant des actions trop spontanées par exemple.

Par contre, lorsque cette peur est trop intense, elle peut être paralysante ou créer des frayeurs néfastes. Si elle devient chronique, elle causera des angoisses, de l’anxiété ou des phobies. Elle peut provenir d’un choc (Ex : « C’est depuis une panne d’ascenseur que je suis devenu claustrophobe ») mais parfois on ne sait pas d’où vient cette peur … (Ex : J’ai peur des chiens depuis mon plus jeune âge pourtant je ne me suis jamais fait mordre. Je ne sais pas pourquoi…)

Alors comment expliquer cette anxiété ? Il s’agit là, souvent, d’une peur ancestrale. Pendant des millions d’années, nos ancêtres ont été pourchassés par des prédateurs. Ils trouvaient refuge dans des cavernes, parmi des branchages. Vulnérables, ils devaient toujours être sur leur garde pour ne pas se faire dévorer… Progressivement, l’évolution nous a amené à vivre différemment mais au fil de l’histoire nos gênes portent encore des traces de ce code de survie. Notre corps réagissant par la peur en voyant les crocs d’un simple chien.

Par rapport à l’EFT, je vais essayer de simplifier un maximum pour vous donner quelques explications.

Le corps humain est parcouru de « routes énergétiques » appelées méridiens. Le stress, les chocs, les croyances limitantes, les peurs, les tristesses, etc., génèrent des blocages sur ces circuits énergétiques. Le fait de tapoter sur des points d’acupressure bien précis, en y associant la pensée qui nous dérange, libère et rééquilibre les méridiens perturbés. On conserve la mémoire de l’évènement qui nous a perturbé mais on n’en ressent plus la charge émotionnelle qui l’accompagnait.

Cette méthode est rapide, efficace et facile à apprendre soi-même pour participer activement à sa propre guérison. On a tous en soi, un potentiel de guérison incroyable et souvent on ne le sait pas…

Les résultats sont de longues durées et il n’est pas rare de voir que l’EFT apporte un soulagement là où d’autres thérapies ont échoué. La plupart du temps, chaque séance apporte un plus grand bien-être et il faut peu de séances pour devenir autonome pour la majorité des situations.

J’ai parlé de tous les problèmes émotionnels mais l’EFT est également efficace en cas de douleurs physiques.

J’ai commencé, voilà plus de 6 ans, à m’intéresser à cette méthode en la testant d’abord sur moi-même. J’avais à l’époque des douleurs à la hanche droite suite à la pratique de la course à pied. Ces douleurs étaient telles qu’elles m’empêchaient de marcher le lendemain de mes sorties au point où j’avais décidé de les espacer ce qui ne me réjouissait pas. Puis, l’idée m’est venue d’essayer l’EFT dont on m’en avait dit tant de bien !

C’est ce que j’ai fait. Je me suis installée sur mon canapé. J’ai pensé fortement à ma douleur et j’ai tapoté sur tous les points stratégiques en énonçant une phrase du type « même si j’ai mal à la hanche chaque fois que je vais courir, … »

Je ne l’ai fait qu’une seule fois et pour ma part je pouvais dire : « Miracle ! » car je n’ai plus jamais ressenti de douleurs à cet endroit. Je pouvais de nouveau m’adonner à la course à pied sans soucis.

C’est ce qui a déclenché une forte envie d’en savoir plus sur cette méthode, de l’expérimenter et de vous la partager aujourd’hui, car elle mérite vraiment de se faire connaître.

Pour se connecter à un problème, une difficulté, il suffit d’y penser. Notre corps réagira et provoquera les perturbations d’énergie qui s’y rapportent comme s’il était dans la situation réelle. Etre connecté au problème est la condition sine qua non du succès de la méthode. Si notre esprit est ailleurs, il n’y aura pas le résultat attendu. Parfois, lors d’un choc émotionnel trop intense, la personne ne pouvant pas repenser à son trouble sans souffrir, il y a d’autres approches plus douces pour se libérer. Le principe est d’ôter l’émotion négative et non pas de réactiver et revivre le traumatisme de plein fouet.

Des points d’urgence sont aussi efficaces. Une de mes patientes souffrait de claustrophobie. Particulièrement gênée dans les tunnels, elle ressentait une oppression dans la poitrine, les battements de son cœur s’accélérait et elle avait peur de perdre connaissance. Manque de chance, elle habite entre Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds, endroit où il est difficile d’éviter les tunnels… Elle appréhendait de plus en plus de les traverser.

L’EFT l’a aidée à pouvoir lâcher sa claustrophobie. Elle a appris les points d’urgence et elle peut à nouveau être sereine, quoi qu’il arrive : elle a les ressources pour y faire face.

J’apprécie cette méthode, car on peut devenir rapidement autonome et devenir responsable de son mieux-être en toute bienveillance.

Les enfants sont très réceptifs à L’EFT. S’ils souffrent de confiance en soi, d’une mauvaise estime de soi, de tristesse, de conflit à l’école, d’allergie au rhume des foins… les indications sont multiples.

Chez les adultes, j’ai eu de bons résultats lors d’accompagnements pour l’arrêt du tabac, la peur de parler en public, des sentiments de honte ou de culpabilité, de dévalorisation, de phobie en tout genre, peur de l’échec, ainsi que pour de nombreux problèmes physiques (claquage, lumbago,) …

Décrite comme ça, cette méthode à l’air d’être sans faille et miraculeuse… Elle demande pourtant souvent de la persévérance, de la rigueur et de l’investissement de la part du patient. Même si on peut et on doit l’exercer soi-même, pour un problème chronique et récurrent, il est souvent bon d’être aiguillé par un thérapeute neutre et sachant prendre du recul par rapport au problème à régler.

La manière la plus rapide de résoudre un problème complexe ou d’éliminer les symptômes qui résistent au traitement est celle qui consiste à mettre le doigt sur le problème de fond, créant des perturbations émotionnelles fondamentales souvent formées dans l’enfance ou en réaction à un événement difficile ou traumatique. Dans certains cas, ces problèmes de fond sont bien enfouis. Notre subconscient cachant de terribles secrets pour nous protéger mais qui génèrent souvent de l’auto-sabotage.

Le problème à souvent plusieurs aspects à traiter et tant que tous les aspects n’ont pas été réduit à zéro, on ne pourra pas éprouver un réel soulagement. Ce processus se compare au fait d’éplucher un oignon. On peut se débarrasser d’une couche pour en découvrir une autre ce qui peut paraître décourageant. Mais si on persiste, la récompense est inestimable !

Une autre difficulté est de cibler au mieux le problème en étant le plus précis possible. Si les affirmations restent vagues, les résultats ne seront pas très probants. (Ex. Je me sens abandonné. C’est bien réel et c’est le ressenti de la personne mais c’est un symptôme du problème. Si on tapote uniquement sur cette approche globale, la personne se sentira mieux mais le problème reviendra. Pour travailler sur le problème de fond, généralement lié à un trauma durant l’enfance, il faut isoler un des moments ou la personne s’est sentie abandonnée. « La fois où, quand j’avais 7 ans, ma mère avait 1 heure de retard pour venir me chercher à la garderie ».

Avant de commencer à tapoter, évaluez sur une échelle de 0 à 10, le degré de gêne du problème à traiter. 0 étant « je n’ai aucune gêne », 10 étant le maximum. Ne traiter qu’un seul problème à la fois.

Si le problème est « je me sens abandonné », noter sur une feuille toutes les fois où ce sentiment est apparu. Puis évaluer le degré d’abandon ressenti sur l’échelle de 0-10 pour chaque événement.

 

Commencer à tapoter sur le souvenir du sentiment d’abandon le plus fort. En repensant à tous les détails et en énumérant sur chaque point à tapoter la sensation ressentie (les mains moites, le cœur qui s’accélère, la tête qui tourne…), les pensées qui sont venues à notre esprit (je ne vais plus jamais revoir ma maman, j’ai peur, elle m’a laissé tomber, je suis nul puisque ma maman ne pense même plus à moi et m’oublie, je n’en vaux pas la peine…), les décors, les odeurs ressenties, l’entourage (s’il y avait une gardienne qui aurait fait des remarques : tu es bête de penser ça, arrête de pleurer comme un bébé, que tu es stupide,…)

Faire plusieurs rondes jusqu’à ce que l’intensité de l’abandon sur ce problème ait diminué entre 0 et 1.

Dans ma pratique, je tapote une ronde (une ronde étant tous les points) en énonçant le problème puis une deuxième ronde avec des phrases positives de confiance et de réconfort pour apaiser cet enfant intérieur qui a tant souffert.

Lorsque tous les aspects du problème ont été évoqués et que l’intensité est tombée à 1 ou 0, il est temps d’attaqué le 2ème souvenir d’abandon.

Vous allez me dire que c’est insurmontable. S’il y a une centaine de fois où on s’est senti abandonné dans notre vie, ça va nous prendre des années à évacuer tout ça !

L’EFT est généreuse, car souvent après avoir évacué les 7 souvenirs les plus importants d’abandon, la sensation d’abandon générale aura disparu.

Par ces quelques mots, j’espère que j’aurai su vous convaincre de l’utilité de l’utilisation quasi quotidienne de l’EFT.

Si nous arrivions à faire 5 minutes de rondes tous les soirs avec nos enfants sur toutes leurs émotions qu’ils ont vécus dans la journée, je suis persuadée qu’ils deviendraient des adultes équilibrés, plein de confiance en eux et à l’aise en public sans angoisse, ni phobies. Et pour nous, adultes, il n’est jamais trop tard de vouloir se débarrasser nos vieux schémas, d’améliorer notre estime de soi ou de lâcher nos peurs et nos douleurs…

Pour pouvoir utiliser concrètement ce qui précède je vous invite à aller voir le site :

http://www.naturoenergeticien.fr/fichiers/Le_Mini_Manuel_de_l_EFT.pdf

Dans ce mini manuel de l’EFT, la méthode de base est bien détaillée avec multiples exemples. P. 61, vous trouverez les points à tapoter et un modèle de phrases types. Mais rappelez-vous que vos phrases et votre ressenti est le seul modèle qui soit le plus juste.

On ne peut pas se tromper, il faut oser se lancer et la guérison est au bout de vos doigts !
Bons tapotements et en avant pour la libération émotionnelle !

Myriam Joray
La Résidence 2
2043 Boudevilliers
032/857 22 90
079/680 18 58
info@ma-sante.ch
www.ma-sante.ch